Légendes du château de Harzé

"Un comte, seigneur de Harzé, était d'une avarice effrénée, d'une dureté excessive pour exiger des manants le paiement de la dîme, pour les obliger par tous les moyens à accomplir des corvées parfois surhumaines.

Dans le coeur même des épaisses murailles de son château, le comte avait fait creuser secrètement un réduit pour y cacher ses trésors : pièces d'or, bijoux etc. La nuit venue,il aimait aller repaître ses yeux de leur éclat et charmer ses oreilles de leur son.

Un soir, qu'il était occupé à ce divertissement, la trappe retomba sur lui, le murant ainsi dans ce caveau. Ne le voyant pas revenir, les gens de sa maison se mirent à sa recherche mais en vain.

Finalement, leur attention fut attirée par l'odeur fétide qui se dégageait de la trappe; l'ayant ouverte on découvrit le cadavre du comte. Celui-ci était mort de faim et de soif sur cet or qui, si souvent l'avait fait détester et que lui-même avait du tant maudire..."

Belle légende...mais est-ce vraiment une légende ? ...

Quand j'étais gamin, maman m'a montré un jour cette fameuse trappe...qui n'avait rien d'une trappe ! Pour moi, une trappe c'est un passage dans un plafond ou dans un plancher, ici il s'agissait en effet d'un réduit ( d'après mes souvenirs de 2 mètres sur 2 ) mais qui était fermé par une porte en fer extrêmement lourde et épaisse d'au moins 20 centimètres ! Il m'était totalement interdit d'aller seul dans ce réduit qui restait ouvert juste avec une grosse pierre qui bloquait la porte.

Maman me raconta cette légende un peu différemment : "ce comte détesté par ses gens, l'était encore plus par sa fille car il était très méchant et dur avec elle. Sachant que son père aimait se prélasser sur son trésor, en silence, elle bloqua la porte de l'extérieur alors que son paternel s'était endormi sur les pièces d'or. Elle fut aidée par des manants et personnes ne fit d'efforts pour retrouver cet homme mal aimé."

 

 

La dame blanche de Harzé

 

Le château possédait aussi une dame blanche, fille dit-on d'un hobereau (gentilhomme campagnard) du village. Un jeune seigneur de Harzé l'avait aimée puis abandonnée; de chagrin, la malheureuse était devenue somnambule.

Souvent la nuit à travers les campagnes, elle venait errer sous les murs du château de Harzé sur lesquels l'imagination populaire affirma bientôt qu'on la voyait se promener en chantant.

 

                          Il existe un simple et beau village, où le vent,

                                           souvent,

                          en frôlant les murs du fier castel antique,

                                            pratique

                          l'art des beaux troubadours. C'était pendant la nuit,

                                            minuit

                          fit entendre un soupir qui m'effleura dans l'ombre

                                            très sombre.

                          Un chant mélodieux s'éleva des bosquets,

                                             bouquets

                          de verdure et de fleurs. Des paroles amères

                                             fusèrent

                          vers le ciel étoilé. Mais voilà qu'il jaillit

                                             du lit

                          des fossés, un ruban, puis une figure

                                             si pure

                          que celle d'un enfant. Je m'aperçois alors

                                             qu'il sort

                          une personne en blanc. C'était, m'a-t-on dit, celle

                                             qu'appelle

                           ici-bas un serment qu'elle fit au seigneur

                                              au coeur

                           noble, brave et vaillant. Il suivit une année

                                              d'armée.

                           Puis ce fier hobereau disparut pour toujours

                                               un jour.

                           Parfois, elle revient et, en chantant, elle erre

                                               sur terre.

 

-Si vous pouvez me dire qui est l'auteur de ce joli texte, contactez moi. Merci.

Aerienne3

 

Sous-pages :

15 votes. Moyenne 4.67 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 07/08/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×